Lasagnes de ravioles et d’aubergine.

Mots-clés

, ,

Bonjour,

Depuis quelques semaines, il faut faire preuve d’ingéniosité pour garder la fraîcheur dans la maison. Se lever tôt, très tôt même c’est mieux, ouvrir en grand les fenêtres, créer un léger courant d’air. C’est ainsi que je procède tous les matins car comme il fait chaud !

Il était important de régler un tas de problèmes, c’est fait.

Les bonnes nouvelles arrivent depuis. Même s’il est encore un peu tôt pour se réjouir, on est quand même sur la bonne voie.

L’été, je crois que c’est en cette saison que le four fonctionne le plus à la maison. Je ne peux pas me passer de cette salade, des tartes aux fruits d’été mais aussi de cette recette : des lasagnes de ravioles et d’aubergines. C’est un régal !

Ingrédients :

  • 3 aubergines tranchées et cuites au four 30 minutes à 180°
  • 2 paquets de ravioles (480 g)
  • 600 g de sauce tomate
  • 1 burrata de 250 g coupée en morceaux
  • 25 cl de crème liquide
  • Sel et poivre du moulin

Ce plat est très simple à faire et ne nécessite qu’un montage.

Quelques heures avant de réaliser la recette, prendre le temps de cuire au four les tranches d’aubergines. Laisser refroidir.

Préchauffer le four à 180°C.

Dans un grand plat qui va au four :

  • Verser un peu de sauce tomate au fond du plat
  • Déposer dessus les tranches d’aubergines
  • Remettre un peu de sauce tomate
  • Parsemer de quelques morceaux de burrata
  • Déposer les plaques de ravioles
  • Verser un peu de sauce tomate, de crème, saler et poivrer
  • Finir par des morceaux de burrata
  • Et on recommence : aubergines, sauce tomate, burrata, ravioles, sauce tomate, crème et burrata.

Cuire au four 30 minutes. Laisser tiédir avant de servir.

On doit manger ce plat au moins deux par mois et on ne s’en lasse pas.

Je vous souhaite une belle semaine.

Ravioles au petit épeautre et à l’asperge sauvage.

Mots-clés

, , , , ,

Bonjour,

Le mois de mai a été plus que chargé.

Notre fille avait deux galas de danse.

Mais aussi sa confirmation.

C’était parfait sauf que tout tombait le même week-end.

On voulait aussi profiter de Prom’Aude, du rassemblement Malgaches aux Ayguades pour racheter à Titi son jonc qu’on lui avait volé à la maternelle. Pour ses 20 ans, c’était une évidence, son poignet devait à nouveau porter ce bijou.

On a eu aussi la visite d’amis, de la famille de Belgique, que du bonheur ! On a pu profiter de Gruissan, de la plage. C’est bon si bon de retrouver le soleil.

Titi finit son année brillamment. Il a fallu penser à son déménagement et commencer à regarder pour ses deux logements de la rentrée. Il intègre sa 3ème année en agroalimentaire avec un contrat en alternance près de Montpellier. On lui parle déjà de CDI derrière, que dire ? Par contre son école est à Toulouse, on multiplie tout pas deux. Pour les vacances, on attendra.

Cette année on se régale avec les asperges sauvages.

Mon frère qui est rentré des Etats unis fin décembre apprécie d’aller arpenter la garrigue et cueillir des asperges. Je n’en ai jamais mangé autant !

L’idée s’est imposée d’elle-même de faire des ravioles aux asperges sauvages. Vous pouvez aussi prendre des asperges fines. Ce que j’aime dans les ravioles c’est que ce n’est pas cher. Cela prend certes du temps mais les matières premières sont très raisonnables.  Bien souvent le fait maison qui prend du temps est exceptionnel.

Ingrédients pour la pâte et réaliser 40 disques de 8 cm de diamètre :

  • 300 g de farine (150 g de farine de petit épeautre + 150 g de farine de blé)
  • 3 jaunes d’œufs bio
  • ½ càc de sel
  • 1 càs d’huile d’olive
  • 12 càs d’eau

Mettre tous les ingrédients dans un robot et mélanger. Sinon, relever les manches et à vous le pétrissage à la main.

Faire une boule et mettre au frais au moins une heure.

Pendant ce temps, on prépare la farce, ingrédients :

  • 50 g d’asperges sauvages cuites à la vapeur
  • 125g de ricotta
  • 1 oignon cébette coupé finement et revenu à l’huile d’olive
  • Sel et poivre

Mettre les ingrédients dans un robot et mixer.

Réserver dans un bol et mettre au frais.

On termine par préparer la sauce, ingrédients :

  • 150 g d’asperges sauvages triées et coupées en 3 dans la longueur
  • 4 champignons émincés
  • 1 oignon cébette émincé
  • 250 g de crème liquide
  • sel et poivre du moulin

Dans une grande poêle ou sauteuse, verser un peu d’huile d’olive.

Faire revenir l’oignon finement émincé, les champignons. On termine par les asperges. Cuire 10 minutes à feu doux puis rajouter la crème. Cuire encore 2 minutes, puis arrêter la cuisson. Assaisonner.

Reprendre la pâte à ravioles. L’étaler finement.

A l’aide d’un verre, couper la pâte. J’ai réalisé ainsi 40 cercles de pâtes. Je les ai déposé sur du papier sulfurisé légèrement fariné.

Mettre un peu d’eau dans un bol et sortez un petit pinceau.

Prendre un cercle de pâte, mouillez le tour de la pâte à l’aide du pinceau et déposer une cuillère à café de farce au milieu. Poser un deuxième disque de pâte dessus. A l’aide d’une fourchette, soudez les deux disques en appuyant avec les dents.

Faire de même avec le reste des disques de pâtes. Vous obtenez 20 ravioles.

Laisser sécher les ravioles 2 heures sur un plan de travail légèrement fariné.

Mettre à bouillir une grande quantité d’eau salée. Mettre délicatement dans l’eau les ravioles.

Cuire 8 minutes.

Remettre à chauffer tout doucement la sauce à la crème. Dès que les ravioles sont cuites, les sortir avec précaution à l’aide d’une écumoire et les déposer dans la sauteuse où il y a la sauce.

Cuire 2 à 3 minutes. Dresser vos assiettes en disposant délicatement les ravioles. Nappez de sauce et régalez-vous.

J’ai congelé quelques ravioles pour tester. Je les ai cuit en les plongeant encore congelés dans de l’eau bouillant salée. Dès qu’ils sont remontés à la surface, j’ai compté 8 minutes de cuisson. J’ai fini de les préparer comme précédemment. C’était parfait !

Cela vaut vraiment le coup de préparer une grande quantité de ravioles et de les congeler.

Je vous souhaite une belle semaine.

Une belle semaine de vacances et une reprise tout en douceur.

Mots-clés

, , , , ,

Bonjour,

Les vacances ont été les meilleures depuis bien longtemps.

Pour qu’elles soient parfaites, je me suis achetées quelques pivoines, je les adore. Le jeudi au marché on peut trouver des fleurs à un prix tout doux.

Il faisait beau, enfin ! Qu’est-ce qu’il a plu à Narbonne. On en avait besoin c’est clair mais quelle déprime ! On n’a jamais eu la région si verdoyante. Je me rends compte que je ne suis pas faite pour vivre dans des régions pluvieuses. Mais je réalise que je n’ai jamais eu les plantes aussi belles.

J’ai alterné corvées et bons moments.

La maison avait besoin d’un nettoyage de printemps, de rangement, de quelques travaux et de tri de vêtements. Ma fille a beaucoup grandi en un an, plus rien ne lui va.

Il a fallu bouger Titi pour qu’il se décide à aller déposer des CV pour un travail saisonnier et finir ses dossiers de candidature pour l’an prochain.

On n’a pas pu se balader comme on le souhaitait car on a un problème sur notre véhicule. Dès qu’on passe les 60 km/h, la voiture se met à trembler très fort. Si ça continue, notre cerveau va se liquéfier. Personne n’arrive à trouver l’origine du problème, je craque. On a changé un tas de pièces, les pneus, rien n’y fait. Quand je pense que l’Homme râle tout ce qu’il peut dès qu’un automobiliste roule lentement. Pour le coup, il ne dit plus rien.

J’ai aussi invité l’Homme dans un restaurant « gastro » à Leucate. En semaine, on peut déguster un menu à un prix raisonnable. C’était parfait : le repas, la vue. J’ai eu peur que les portions soient minimalistes, il n’en était rien.

Je me suis aussi penchée sur la composition des rares conserves que j’achète : pois chiche et haricots rouge. Ras le bol de consommer des conservateurs.

J’ai donc acheté un kilo de pois chiche et un kilo de haricots rouge secs dans un magasin bio. J’en ai eu pour 8 euros. Je me suis occupée d’abord des pois chiche puis des haricots rouge.

Je les ai fait tremper une nuit dans beaucoup d’eau avec une pincée de bicarbonate. Le lendemain, j’ai bien égoutté, rincé et mis à cuire dans beaucoup d’eau. J’ai ajouté une pincée de bicarbonate. Pour parfumer un grain d’ail non pelé et une feuille de laurier. A ébullition, compter 1H30 environ. N’hésitez pas à écumer. Lorsque la cuisson vous parait parfaite, égoutter et laisser refroidir. J’ai rempli 7 pots en verre en mettant dans chacun 300 g de pois chiche cuits et 7 pots de haricots rouge.

Hier, j’ai sorti un pot de pois chiche congelés. Une fois décongelés, j’ai fait une salade, ils étaient parfaits.

J’ai aussi cuit de petit épeautre en grande quantité. Il faut le faire tremper une nuit. Ensuite on l’égoutte. On le met dans un grand fait tout, on couvre d’eau et on cuit 45 minutes. Bien égoutter, laisser refroidir et congeler.

Comme le petit épeautre se détache facilement lorsqu’il est congelé, je le conditionne dans une grande boite.

En ce moment, pour les repas rapides et sains, je fais revenir dans un peu d’huile d’olive un oignon cébette, je rajoute quelques légumes comme des artichauts ou des asperges, du thym et je laisse cuire les légumes. Je rajoute ensuite des pois chiche, du petit épeautre sortis du congélateur. Je mélange bien tous les ingrédients, c’est prêt.

J’accompagne ce plat d’une salade crue, c’est parfait.

En achetant des fraises à la ferme côté producteurs, on a pris aussi de la crème liquide pour faire une chantilly. On ne se refait pas, j’assume ma gourmandise. La chantilly était excellente. La composition de la crème simple : crème et ferments. J’ai comparé avec une crème industrielle, le choc.

Même si elle est plus chère, on va rester sur celle dont les ingrédients sont sans effets secondaires sur notre santé.

J’ai aussi testé la cuisson au Kamado.

Les légumes et les filets de maquereaux étaient juste divins.

La vente de la maison stagne. J’ai émis l’idée que comme on avait un tout petit crédit on pourrait acheter une 2ème maison autour de Narbonne dans les Corbières ou le Minervois. Les prix sont plus que raisonnables et on pourrait avoir une grande maison avec un jardin. A réfléchir. De toute façon, je n’ai pas de coup de cœur sur une maison à Narbonne. Et avec plusieurs visites, je me suis rendue compte que je voudrais : une grande cuisine ouverte qui donne sur une très grande salle à manger, de grandes chambres, un jardin (pour avoir des fleurs, un jardin potager, des arbres fruitiers), un grand garage pour l’Homme.

Oui je sais je rêve mais les rêves me font avancer. Et dans ma région, c’est encore possible.

J’ai coupé mes cheveux, au moins 20 cm.

La piscine a fait des dégâts considérables. J’avais oublié que je bouclais autant. Les enfants détestent, l’Homme apprécie et moi j’adore. Par contre j’en ai marre qu’on me demande l’adresse de mon coiffeur car ma permanente est parfaite. Je boucle NATURELLEMENT !

Le mois de mai va être bien agréable avec les jours fériés. Même si je ne fais aucun pont, une petite pause en semaine sera la bienvenue.

On a fini la semaine par une belle nouvelle. Titi est sélectionné pour intégrer la formation qu’il souhaitait en alternance. Il fait même partie des élèves qui ont la chance de ne pas avoir à chercher l’entreprise, l’école s’en charge.

Et pour finir, le repas de l’Homme pour demain au travail.

Je vous souhaite une belle semaine.

Recette pour utiliser les tomates séchées.

Mots-clés

, , , ,

Bonjour,
Les messages de certaines personnes m’ont fait comprendre que je ne publiais pas beaucoup ces derniers temps. Certains même s’inquiétaient. Cela m’a beaucoup touchée.
En fait je n’ai pas de problème particulier mais je suis beaucoup sollicitée par des personnes proches qui ne vont pas très bien. Alors c’est difficile parfois de dire, je ne t’écoute pas car je dois publier. Et le temps passe…. Car lorsque j’échange avec ces proches sur leur mal être ou bien leur maladie, c’est difficile pour moi d’enchainer sur le blog.
Je reviens avec une recette que j’adore. J’achète des tomates séchées chaque année à la foire de Lézignan-Corbières Prom’Aude. Je les stocke dans des bocaux en verre.

Si je les laisse dans leur sachet plastique, elles moisissent. Je ne savais pas bien les préparer jusqu’à ce qu’une personne passionnée de cuisine me donne son astuce. Il faut que les tomates se réhydratent longuement dans une eau au départ très chaude.

 

Ingrédients :
– 70 g de tomates séchées
– 2 gousses d’ail
– 4 càs d’huile d’olive
– 1 càc de serpolet séché
– Sel
– Poivre

Faire bouillir de l’eau dans une casserole.
Arrêter le gaz à la première ébullition.

Plonger les tomates séchées, couvrir et oublier la casserole pour au moins quatre heures. Elles vont se réhydrater et bien gonfler.

Egoutter les tomates, les sécher à l’aide d’un torchon ou du papier essuie tout.
Couper dans la longueur les tomates en 3 ou 4 morceaux.

Les déposer dans un bol.

Trier les grains d’ail, les presser à l’aide d’un presse ail et les mettre sur les tomates.
Ajouter le sel, le poivre, le serpolet et l’huile d’olive.

Mélanger et laisser mariner quelques heures.
Comment consommer ces tomates ?
Seules, en apéritif.
Pour accompagner un plateau de charcuterie. Apparemment avec le boudin c’est divin.
Trancher finement, ajouter dans une salade, on sent l’été tout proche.
Lorsque vous aurez terminé les tomates, une délicieuse huile parfumée restera au fond du bol. Surtout ne la jetez pas ! Elle est délicieuse sur un rôti de porc, pour assaisonner une salade ou tout simplement en trempant un morceau de pain.

Je vous souhaite une belle semaine.

Dessert glacé au citron.

Mots-clés

, , , , , , , , , , ,


Bonjour.
C’est grâce à Hélène que j’ai réalisé ce dessert glacé au citron. Lire le blog d’Hélène est comme une parenthèse dans la vie. Elle me fait voyager, rêver. Pendant les fêtes de fin d’année elle a réalisé un dessert glacé au citron en suivant la recette de Marry Berry. Je m’en suis inspirée. Pour le coulis qui accompagne ce dessert, j’ai aussi adapté. Mon frère reproche aux fruits de la passion de lui donner mal au bidou. Pour le tromper, j’ai enlevé les graines des fruits de la passion. Il n’y a vu que du feu et n’a pas eu mal au ventre. Parfois je sais être perfide 😉
J’ai réalisé ce dessert car je voulais tester la recette, l’adapter pour qu’elle soit parfaite pour la confirmation de ma fille. Lorsque je reçois la famille pour un repas de fête, il y a toujours un dessert glacé, entre autre.
Un dimanche, la famille est venue manger à la maison pour fêter l’anniversaire de mon frère. J’avais fait un couscous. En dessert, le dessert glacé au citron était une évidence.
Comme c’était bon ! Apparemment, je suis la digne héritière de mon père pâtissier.
J’en profite aussi pour vous présenter la crème de citron.

Elle est produite à Carcassonne, par la maison Cabanel qui est un liquoriste. Elle ne fait que 15° et pour les amateurs de citron, c’est une merveille ! On peut trouver dans la même gamme une crème à la mandarine mais aussi une crème à la menthe.
Alors si vous cherchez un dessert, bon, très bon même, glacé, que l’on peut faire en avance alors la recette est pour vous.

Pour réaliser cette recette, vous aurez besoin de faire un lemon curd. La recette est ICI. Une première moitié servira à réaliser la glace, la seconde servira à réaliser la sauce.

Ingrédients pour la glace :
– 350 g de crème fraiche liquide riche en matière grasse
– 350 g de lemon curd
– 1 meringue de 50 g
Monter la crème fraiche liquide en chantilly.
Pendant que la chantilly monte, filmer un plat de la forme qui vous plait. Moi j’aime bien lorsque c’est rond.


Mélanger la chantilly au lemon curd. On incorpore la chantilly en 3 fois.
Couper la meringue en morceau. L’incorporer à la préparation précédente.


Verser dans le plat filmé et mettre au congélateur.

Le lendemain, on s’occupe de la décoration.
Ingrédients :
– 350 g de crème fraiche liquide riche en matière grasse.
– 40 g de sucre glace
– 2 càs de crème de citron de la maison Cabanel de Carcassonne.
– Grains de mimosas en sucre
Démouler la préparation glacée sur une jolie assiette et ôter le film plastique.


Monter une chantilly avec 350g de crème fraiche liquide.
Lorsqu’elle commence à monter ajouter la crème de citron et le sucre glace.
Lorsque la chantilly est bien ferme, l’étaler à l’aide d’une spatule autour de la préparation congelée.


Ajouter des grains de mimosas en sucre.
Remettre au congélateur quelques heures.

On prépare maintenant la sauce qui accompagnera ce dessert.


Ingrédients :
– 350 g de lemon curd
– 3 fruits de la passion
Couper les fruits de la passion, vider l’intérieur des fruits dans un robot de cuisine. Mixer quelques secondes.

Passer au chinois. Mélanger avec le lemon curd.

Verser dans un petit pot.


Pour servir, déposer une belle tranche de dessert glacé. Verser la sauce et déguster.

On va vous aimer !!!

Je vous souhaite une belle semaine.

Lemon curd

Mots-clés

, ,


Bonjour,
Le week-end dernier, il y a eu beaucoup de mouvement dans la maison. Ma fille est partie passer trois jours à Limoux pour faire sa retraite. Comme elle a râlé de finir les vacances ainsi. J’ai eu beau lui dire qu’elle garderait un super souvenir, rien n’y a fait. Elle a râlé…
Titi est reparti à son appartement. Les études reprennent déjà ! C’est bien d’avoir son grand à la maison.
Et l’Homme est parti lundi matin très tôt pour un stage de trois jours. Il est censé revenir mercredi soir, pour l’instant il est en panne de voiture bien loin de la maison.
En attendant, je commence à réfléchir au repas de la demoiselle pour sa confirmation. Comme toujours elle veut son poulet coco mais bon on commence à lasser les invités. Je vais faire un plat de poisson.
J’aime aussi proposer plusieurs desserts, dont un glacé. La miss a été ferme, elle ne veut plus de ma bombe glacée au Grand Marnier. Mais moi, j’aime le Grand Marnier. Alors en lisant le blog d’Hélène, l’idée du dessert glacé est devenu une évidence. Il est à base de lemon curd. Je vais d’abord vous proposer sa recette, le dessert glacé viendra dans un deuxième temps. C’est la première fois que je faisais du lemon curd, j’ai adapté.


Ingrédients :
– 4 gros œufs
– 4 citrons bio : zeste + jus
– 300 g de sucre en poudre
– 225 g de beurre coupé en dé


Prendre les citrons, les laver.
Prélever les zestes à l’aide d’une râpe. Presser les citrons. Mettre le tout dans un saladier. Lorsque j’ai vu tous ces zestes, je me suis dit que je n’allais pas aimer trouver en bouche ces morceaux de zeste.

J’ai tout mixer.
Mélanger le sucre et les œufs dans un autre saladier, ajouter le mélange précédent (jus de citron + zestes mixés).


Mettre dans une casserole en inox. Faire épaissir au bain marie. Pour cela vous remuez tranquillement votre préparation avec une cuillère en bois, elle va épaissir au bout de 8 minutes environ.

Ajouter le beurre. Bien remuer.


Laisser refroidir dans un bol. J’ai utilisé un bol doseur car pour la recette du gâteau glacé, il faut diviser en deux le lemon curd.
Remuer de temps en temps le lemon curd pendant qu’il refroidit. Ensuite on le met au frais.
J’ai goûté, comme c’est bon !!!


Et pour finir, un peu de musique. Si vous saviez comme j’aime cette chanson…

Idées pour accompagner ma recette de petits légumes.

Mots-clés

, , ,


Bonjour,
Ces dernières semaines, je ne suis pas trop présente. Même l’Homme me l’a fait remarquer, c’est dire !

Le travail a été important et a pris une grosse partie de mon énergie.

On a aussi mis notre maison à la vente. La personne qui s’en occupe a déjà eu des contacts et nous a demandé si on était prêt à partir dans trois mois. Cela ne m’a pas inquiété car j’avais visité deux jolies maisons à la vente depuis très longtemps. Elles se sont vendues en moins d’un mois. Depuis au lieu de publier, de prendre plaisir à lire les blogs, je parcours les sites immobiliers. Et je ne trouve rien qui puisse correspondre à nos attentes.
Bref, on est mal.

Il faut aussi aider Théo dans ses études, il doit prendre des décisions pour son choix d’orientation. Et si je ne veille pas, il remet à demain. Et pourtant, on ne remet pas à demain son avenir.

Quant à Agathe, elle a besoin de notre amour, ce n’est pas tous les jours facile la vie d’une adolescente.

En attendant, je cuisine toujours, cela me permet d’évacuer la fatigue ou les préocupations.

Lorsque j’ai publié la recette de mes petits légumes, je comptais vous proposer deux idées pour en faire un plat plus complet. Tous les jours l’Homme prend au travail un plat fait maison, j’essaie de décliner une recette en plusieurs versions, histoire de varier ses menus sans y passer trop de temps.
Ces légumes peuvent se servir avec des pâtes Konjac. J’ai voulu tester ce produit pour l’Homme qui a dû baisser de façon radicale sa consommation de glucides.
Qu’est-ce que c’est les pâtes Konjac ? C’est une plante originaire d’Asie. On utilise son bulbe qui permet de faire une gelée pâteuse. On retrouve le konjac en médecine, en cosmétique mais aussi pour l’alimentation. C’est un produit peu calorique.

Idée de recette.
On s’occupe tout d’abord de la cuisson des pâtes Konjac.


Egoutter les pâtes.
Bien les rincer, ça ne sent pas très bon.


Faire bouillir de l’eau et cuire les pâtes 2 minutes.


Egoutter.
Vos pâtes sont prêtes pour être cuisinées.


Dans une poêle, verser une cuillère à soupe d’huile d’olive et une cuillère à soupe de sauce soja. Poivrer généreusement. Ajouter les pâtes konjac cuites, bien mélanger, cuire 1 à 2 minutes.

Ajouter quelques cuillères à soupe de mélange de légumes. Bien mélanger et cuire une minute.


C’est prêt !


Autre idée de recette, cette fois ci avec du petit épeautre.

Pour réaliser cette recette, il faut d’abord s’occuper du petit épeautre.


Le mettre à tremper plusieurs heures (au moins 3 heures). L’égoutter. Le mettre dans un faitout, couvrir de façon généreuse d’eau.

A ébullition, cuire 45 minutes.

Egoutter.


Mettre une goutte d’huile d’olive dans une poêle, verser 3 cuillères à soupe bombées de petit épeautre. Ajouter 3 cuillères à soupe de petits légumes, mélanger, poivrer, ajouter un peu de thym, cuire une minute.


C’est prêt !


Et voilà deux plats pour le déjeuner de l’Homme au travail. Tous les jours, il mange un repas fait maison, c’est bon pour la santé, c’est bon pour le budget.

Je vous souhaite un bon dimanche et promis je reviens vite.

Légumes au gingembre et au curcuma.

Mots-clés

, , , , , , , , , ,


Bonjour,
J’ai passé de superbes moments ces derniers jours.
Dimanche dernier, j’ai participé à une dégustation organisée par mon caviste Vie D’Oc qui s’est déroulée au CIVL de Narbonne.

J’ai d’abord dégusté à l’aveugle 18 vins blancs (on pouvait aussi choisir de déguster des rouges légers ou bien boisés). On a sélectionné 3 vins qui ont ensuite participé à la finale. Pour la finale, j’ai choisi de déguster les meilleurs vins rouges légers.
Quel bon moment ! J’ai dégusté de très bons vins. Je reparlerai de certains puisqu’il y en a à moins de 10 euros.
Un samedi par mois, pendant que ma fille se rend à la basilique St Paul Serge à Narbonne pour préparer sa confirmation, père Olivier reçoit les parents pour échanger. Ces échanges se sont rapidement transformés en visite tout d’abord de la basilique et samedi dernier de la cathédrale St Just.

On a eu la chance de visiter certains lieux cachés au public et aussi de pouvoir monter sur le toit.

Quelle vue ! Je pense qu’on aura encore 2 visites pour faire le tour de la cathédrale. Histoire, politique et religion se mêlent, c’est un plaisir immense pour moi de faire ces visites très privées.

Mais je retourne toujours dans ma cuisine.
Voici une recette que je fais régulièrement et qui me sert de base pour préparer certains plats. La découpe des légumes est importante, il faut qu’ils soient coupés en petits dés. C’est le secret. Cela permet de faire une cuisson rapide et surtout les saveurs des légumes explosent.


Ingrédients (une fois coupés, j’ai obtenu 650 g)
– 2 carottes
– 1 fenouil
– 2 oignons cébettes
– 1 poignée de petits pois (triés et congelés au printemps)
– 1 poignée de fèves (triées et congelées au printemps)
– 1 branche de céleri

Laver les légumes et les couper en petits cubes (sauf pour les petits pois et les fèves).


Dans un faitout, verser un peu d’huile d’olive.

Mettre l’ensemble des légumes, bien remuer. Saler et poivrer. Couvrir et laisser cuire à feu tout doux pendant 15 minutes.


Pendant ce temps, préparer :
– 1 càc de curcuma
– 2 grains d’ail bien écrasés
– 1 morceau de gingembre écrasé

Lorsque les légumes sont cuits, rajouter le curcuma, l’ail et le gingembre et cuire 1 minute, pas plus.


Voilà un plat bien parfumé prêt à être consommé ainsi ou bien qui peut servir de base pour d’autres recettes (à suivre).


Je vous souhaite une belle semaine.

Salade de choux de Bruxelles crus.

Mots-clés

, , , , , ,


Bonjour,
C’est en découvrant la recette de Sophie du blog La tendresse en cuisine, que j’ai eu envie de goûter le chou de Bruxelles cru. J’en ai parlé à l’Homme qui a validé l’idée mais il a eu une exigence. Il voulait une sauce à la moutarde.
La recette prenait forme.

Pour que le chou de Bruxelles soit bon, il faut qu’il soit bio et qu’il ait pris le froid. L’oignon cébette vient de la ferme côté producteurs à Narbonne, et oui on en trouve déjà !


Ingrédients :
– 400 g de chou de Bruxelles bio
– 1 oignon cébette

Trier les choux et l’oignon.

Trancher finement à l’aide d’un couteau ou bien comme moi au robot.

 

 


Conserver dans le plat.


Prendre un grand saladier, déposer :
– 2 càs de moutarde
– 1 càc d’huile de pépins de courge
– 1 càc d’huile de colza
– 1 filet de vinaigre
– Sel et poivre

A l’aide d’un fouet, bien mélanger.


Comme vous le feriez pour une mayonnaise, continuer à mélanger tout en laissant couler un filet très fin d’huile de pépin de raisin. Monter cette sauce avec 10 cl d’huile, environ.
Verser dans le saladier sur votre sauce les choux de Bruxelles et l’oignon émincés.
Bien mélanger.


Laisser reposer la salade ¼ d’heure et goûter.
C’est une belle surprise c’est très bon. Le croquant des légumes et la sauce bien moutardée rappellent la salade d’artichauts violets.

Je crois que je vais en refaire demain.

 

Salade bien gourmande

Mots-clés

, , , , , , , , ,


Bonjour,
Samedi matin, en ouvrant le réfrigérateur, je me suis dit qu’il était temps de finir un tas de produits entamés ou qui allait être périmé. Le résultat était à la hauteur de mes attentes. J’ai fait une belle salade, riche en goût et rassasiante.


Dans une assiette, déposer
– De la scarole tranchée finement, on ne se prive pas. On remplit l’assiette.
– 1 branche de céleri émincée finement. Si ce n’est pas tranché finement, ce n’est pas bon.
– 1 champignon brun émincé
– 2 càs de germe de soja crues
– 1 càs de maïs
– 1 mini pâtisson au vinaigre émincé
– 2 tranches de saumon fumé que je recoupe en 2 ou 3 morceaux
– 30 gr de thon à l’huile
– 2 càs de croustilles d’oignon

Saler, à peine. Assaisonner d’un mince filet d’huile de pépins de courge, d’huile de colza et d’un peu d’huile d’olive pour le goût. Une goutte de vinaigre par ci, par là. Finir par du poivre, généreusement, si vous aimez.


Je vous souhaite une belle semaine.