Mots-clés

, , , , , , , , ,


Bonjour,
Samedi soir, tout en repassant et écoutant une émission sur U2, je pensais à la semaine.
Lundi soir, un mal de genou m’a obligé à rester à la maison. Pas de piscine pour moi. Mon frère a appelé pour dire qu’il rentrait (pour des raisons plus ou moins obscures) des Etats Unis. Plus de deux ans que je ne l’avais pas vu ! On l’a aidé à préparer son arrivée. Mais ce qui est clairement établi, il n’a pas changé, on a commencé à se disputer alors qu’il n’avait pas encore pris l’avion. Une chose est certaine, on a beau partir loin, quand on rentre, les problèmes qu’on a fui sont toujours là. Mais pourquoi je ne suis pas allée à la piscine ?

Ces derniers temps je suis fatiguée car il me tombe des trucs bien nuls sur la tête. Je ne demande rien, je ne suis en rien responsable et pourtant je dois me justifier, comme c’est pénible !

Noël approche et pourtant je n’arrive pas à me mettre dans l’ambiance. J’ai envie de soleil et de plage. Il faudrait penser à sortir les décorations. Pour la première fois depuis très longtemps, j’ai deux semaines de vacances comme les enfants. C’est un plaisir d’entendre mon Agathounette dire « dans deux semaines, il y a les vacances » car moi aussi je serai en vacances. Hé, hé !!

Samedi après-midi c’était le rendez-vous avec le père Olivier de l’église St Paul de Narbonne. Pendant que notre fille prépare sa confirmation, on devait visite la basilique. Quel moment merveilleux ! J’ai découvert l’histoire de St Paul et parcouru la basilique de haut en bas. J’ai découvert la crypte avec des ossements humains, ahem, je n’imaginais pas marcher sur des os. Bien souvent pendant la messe des familles je lève la tête et je rêve de découvrir tout le haut de la basilique. Chaussée de mes Nike, prête à affronter les dédales, le père Olivier n’a pas eu le choix, il a dû nous faire visiter les hauteurs de la basilique. Parfois je suis un peu lourde quand j’ai envie de quelque chose et cette visite là je la voulais. On devait être à plus de 15 mètres de haut, les 80 mètres de longueurs de l’église donnaient le vertige.

Unique, magique, étourdissant, cette visite a été un moment inoubliable.

On a aussi parlé de Noël. J’ai ainsi appris que le sapin de Noël avec ses boules représente l’arbre d’Adam et Eve et la pomme. Je me suis rendue compte que la polémique sur la présence de crèches dans les lieux publics n‘était pas fondée car en fait c’est la présence des sapins de Noël qu’il faudrait remettre en cause. La plupart des personnes qui s’opposent à la présence de crèches ont surement un sapin orné de boules, s’ils savaient…

Et pour finir j’aimerais vous parler de la meilleure salade de fruits du monde. Chaque fois que l’Homme l’a fait, elle séduit les convives. Bien évidemment il met des fruits de qualité. Mais c’est surtout sa façon de tailler les fruits qui change tout. Il les coupe en brunoise, c’est-à-dire en petits dés plus ou moins identiques. A chaque fois c’est un régal ! Comme quoi, la simplicité fait toujours le bonheur des gourmands !


Ingrédients :
– 1 ananas Victoria (le meilleur ananas du monde)
– 1 mangue
– 2 kiwis
– 4 fruits de la passion
– 2 oranges
– 1 pamplemousse

Trier les fruits.


Couper en deux les fruits de la passion, à l’aide d’une cuillère, vider la pulpe dans le saladier.


Peler les kiwis.
Couper en dés les kiwis. Mettre les morceaux dans un saladier.


Peler à vif les agrumes.


Prélever les suprêmes.


Couper en cinq les suprêmes des oranges et du pamplemousse.
Les mettre dans le saladier.


Peler la mangue et enlever le noyau. Couper en dés.


Peler l’ananas, enlever les yeux. Trancher puis couper en petits dés l’ananas.


Mélanger, c’est prêt.

Surtout, ne pas mettre de sucre. Les fruits se suffisent à eux-mêmes. Les couper en petits dés est le secret d’une salade de fruits sublime.
Pas de banane pour moi, je n’aime ni le goût ni la texture.

Je vous souhaite une bonne semaine.