Mots-clés

thymBonjour,

Je me suis fixer un défit : pas de blog tant que je n’avais pas fait ma déclaration d’impôt et que je n’avais pas commencé à créer mon index des recettes.

Les impôts, c’est fait. L’index des recettes avance bien (c’est pour toi cher lecteur que je le mets en place car on accèdera aux  recettes plus facilement).

Je peux enfin reprendre mes petits moments avec vous.

Chaque année pour le 1er mai, nous allons en famille rejoindre le parrain de mon fils pour un repas en plein air avec 150 autres personnes et surtout les copains que l’on ne voit qu’une fois par an. L’endroit est magnifique, au dessus de Pézenas, en pleine campagne, loin de tout.

cueillette-thym

On mange bien, on rit à gorge déployée, on trinque et puis je cueille mon thym pour un an. C’est en pleine garrigue, éloigné de toute culture et on peut en profiter pour cueillir. Cette année on s’est pris une pluie mais cela ne nous a pas empêché de passer un bon moment. Mes cheveux ont moins apprécié, j’étais frisée comme un mouton. Vers 14 heures le soleil est revenu. J’en ai profité pour aller chercher mon thym. Munie d’un sécateur, je taille la partie haute du thym, là où il y a les fleurs. Ca sent bon !!! Une fois rentrés, l’Homme a mis le thym dans des cagettes pour qu’il sèche bien. Ensuite je le stocke dans des bocaux.

thym

J’utilise le thym tout au long de l’année : en bouquet garni, pour parfumer des pommes de terre sautées, dans un poulet, pour aromatiser le vinaigre (une branche dans la bouteille), en tisane.

J’ai aussi cueilli des asperges sauvages et en repartant, j’ai trouvé une ferme ouverte au public (pour un 1er mai !!) et j’ai pu acheter 12 œufs frais.  Ah l’omelette !!

Le soir on s’est retrouvé chez le parrain de Titi autour d’un bon repas.

Quelle journée ! J’ai eu l’impression d’avoir pris une semaine de vacances. Je me suis coupée du quotidien.

Vivement le 1er mai !