Mots-clefs

Voici un tableau permettant de s’y retrouver.

On divise les aliments selon les catégories suivantes :

Protéines fortes (difficile à digérer)

viandes, volailles, poissons, œufs, fromages pâte cuites (type Comté, Abondance)

Protéines faibles

légumineuses (pois chiches, lentilles, haricots blancs, soja, autres), amande, noisette, noix, noix de cajou

Protéines de fromage frais

yaourt, fromage de chèvre frais, de brebis frais, fromages blancs (chèvre ou brebis)

Farineux forts

pâtes, pain, riz, avoine, orge, blé, maïs, boulgour, quinoa

Amidons faibles

biscotte, flocons de céréales, pomme de terre, patate douce, potiron

Fruits (en dehors des repas pour les crûs)

acides (type kiwi, orange, citron, abricot), mi-acides (pomme, poire, mangue, pêche) et doux (banane, figue, raisin)

Légumes (à volonté crû ou bien cuit)

tous les légumes verts (brocoli, laitue, chou, épinard) ou colorés (poivron, poireau, aubergine, courgette)

Aliments particuliers (à consommer seul et loin du repas)

melon, pastèque, miel (ne pas chauffer au-delà de 40°)

Voici un tableau synthétique qui vous permettra de comprendre et d’appliquer le principe des associations (ou combinaisons) alimentaires.

(cliquez sur le tableau pour l’agrandir)

tbass3

Exemple significatif :

On peut très bien manger une salade, du poisson et des pommes de terre. Par contre on ne peut pas remplacer la pomme de terre par du riz.

En résumé : un repas se compose de légumes (crûs et cuits) accompagnés soit de protéines ou soit d’amidon (mais pas les 2 ensembles).