Mots-clefs

, , ,

Bonjour.

Quelle fin d’été !

Depuis trois ans, j’attendais que l’Homme mette fin à un engagement. Un engagement bénévole mais qui nous gâchait l’existence. Toutes les fins de semaine, je lui disais d’envoyer un courrier de démission et à chaque fois il reportait. Si vous saviez comme cela a pu me gonfler… (Pardon mais il n’y a pas d’autre terme).

Trois ans, c’est long…

Et puis la semaine dernière, j’ai décidé de prendre les choses en main. J’ai préparé le fameux courrier, il l’a signé sans broncher.

Il n’a jamais pris conscience comme cette situation pouvait me toucher.

En ce moment, je raye les choses qui nous gâchent la vie et cela prend toute mon énergie et beaucoup de temps. Mais j’avance et je vois le bout du tunnel.

La vie va sembler bien plus légère maintenant que plus rien ne pèse.

Et puis cette semaine, j’ai eu mon anniversaire, je suis née le 29 août. Je ne compte plus en printemps, plutôt en été Indien. Contrairement à Lova, je n’ai pas fait de gâteau mais une glace. C’était sans compter la surprise de l’Homme qui avait commandé un St Honoré à la mûre chez mon pâtissier préféré. J’ai un faible pour le St Honoré.

Il avait fait faire des biscuits estampillés « Cuisiner en paix ».

Il avait aussi pensé au champagne. J’ai beaucoup apprécié. On a d’abord mangé le gâteau puis la glace avec les biscuits.

C’est bon de se faire plaisir. Entendons nous bien, j’ai apprécié le gâteau et les biscuits, les 48 ans beaucoup moins.

Cet été j’ai surtout préparé des salades à base de concombre. On en a mangé des kilos, il faisait si chaud.

J’ai enfin réussi à ajouter le bouton Pinterest pour partager mes recettes. Je suis nulle et cela m’a pris plusieurs heures avant de réussir. Je me mets dans des états d’énervements terribles dans ces cas là. Merci à Vincent et Souki (et Melilia) pour leur patience.

Prochain défi : être présente sur Instagram. Mais ce ne sera pas pour tout de suite, il faut que je m’achète un téléphone portable digne de ce nom qui fasse de belles photos. Je sens que ça va être un grand moment avant de comprendre le fonctionnement de la bête. Si vous avez des suggestions pour un bon appareil à un prix raisonnable, je suis preneuse. Mais pour l’instant, il y a la rentrée des enfants dont Titi qu’on installe chez lui. Et ça coûte les enfants, ça coûte…

J’ai aussi préparé beaucoup de confitures. On nous a donné des fruits et puis l’Homme a pu avoir des mirabelles à un prix raisonnable à son travail. C’est cher chez moi la mirabelle. Une tarte et de la confiture s’imposaient.

Pour la confiture, je vous explique. Je n’aime pas les morceaux dans la confiture. Il faut qu’elle soit lisse. Vous pouvez adapter cette recette en laissant les fruits entiers (Enfin, on enlève les noyaux quand même !).

Ingrédients :

  • Mirabelles
  • Sucre : 750 g pour 1Kg de fruits triés
  • 1 jus de citron

Commencer par laver, ébouillanter les pots à confiture. Les sécher avec un torchon bien propre.

Rincer les fruits puis enlever le noyau.

C’est long, en particulier pour la mirabelle. En général, je me cale dans le canapé avec un bon documentaire à la télé.

Mixer les fruits triés.

Les passer dans une passoire fine pour obtenir une texture bien lisse.

Peser la pulpe de fruits, compter 750 grammes de sucre par kilo de pulpe. Ajouter le jus d’un citron.

Mélanger délicatement.

Porter à ébullition tout doucement.

Cuire vingt minutes environ. Penser à remuer. Le test de l’assiette froide fonctionne bien pour savoir à quel moment arrêter la cuisson. Verser dans les pots, bien les fermer puis les retourner. Garder précieusement un peu de confiture dans un petit bol, c’est parfait pour se régaler quelques jours au petit déjeuner. J’en fais toujours plusieurs, histoire d’en faire profiter quelques voisins/amis.

Un jour il faut que je partage avec vous ma recette de glace à la vanille, elle accompagne en général les bons moments de la maison…